Structures en madriers

Structures en madriers

Types de structures

Le madrier est principalement employé dans les structures murales. Les planchers et les toitures sont construits comme dans une maison en bois normale.

Les types de structures en madriers massifs sont simples. Il est important pour l’architecte de définir les caractéristiques exigées du mur, la forme du madrier et du joint ainsi que les traitements de surface éventuels. La forme et la méthode de calfeutrage de la rainure ainsi que l’épaisseur du madrier sont précisées se­lon les caractéristiques désirées.

Le madrier s’emploie tel quel ou avec une isolation supplémentaire pour construire des murs extérieurs. Choisir un madrier plus épais permet d’améliorer ses caractéristiques techniques relatives à l’énergie, à la résistance au feu et au son. La forme de la rainure et le joint d’étanchéité employé influent égale­ment sur ces caractéristiques. Les fabricants fournissent des informations sur les caracté­ristiques obtenues avec des madriers de dif­férentes épaisseurs et formes. Des informa­tions se trouvent également dans le fichier technique RT 82-11168.

L’essentiel pour la construction des parois est que la hauteur et la structure verticale du madrier soient les mêmes que celles des murs extérieurs pour que les madriers s’af­faissent de la même manière. La forme et le joint d’étanchéité choisis pour la rainure ainsi que l’épaisseur du madrier permettent d’améliorer l’isolation acoustique des parois. Les murs entre les appartements peuvent également être en madriers.

Raccordements

Une attention particulière doit être portée non seulement à la résistance mais également à l’étanchéité à l’air des raccordements. La pré­vention des fuites d’air est primordiale lorsque l’on recherche une bonne efficacité énergétique. Les joints doivent rester étanches malgré la dé­formation due au tassement des madriers. Il est également important, du point de vue de la durabilité à long terme, d’empêcher l’entrée de l’eau dans les structures.

Raccordement à la fondation

Il est recommandé d’utiliser une planche di­rectrice inférieure dans les raccordements aux fondations. Elle facilite la mesure des emplacements exacts des murs du bâtiment plus facilement. Une bande de feutre bitu­mé est posée sur les fondations afin d’em­pêcher la remontée d’humidité par capil­larité. La planche directrice est fixée sur la fondation et munie d’un joint d’étanchéité. Un mastic adhésif est appliqué dans le joint entre le feutre bitumé et la planche directrice lors du montage de cette planche. Un ruban de matériau d’étanchéité est alors pressé sur la surface inférieure.

Une tôle de protection peut être au besoin fixée sur le bord extérieur de la planche di­rectrice. Elle cache le joint entre le crépi du socle et la bande de feutre bitumé. Un dis­positif anti-goutte est éventuellement né­cessaire au-dessus des fondations, car les façades d’une maison en madriers ne des­cendent pas nécessairement jusqu’au socle comme les revêtements en planches. Le ma­drier inférieur est fixé sur la planche direc­trice à l’aide de vis. Un joint EPDM est posé sur ce madrier inférieur, de façon qu’il reste entre les surfaces plates. Les poutres d’un sous-plancher ventilé sont faciles à monter et à fixer sur la planche directrice plate

Raccordement au plancher

Il est recommandé de placer les extrémités des poutres dans les entailles aménagées à cet ef­fet dans le mur en madriers. Les poutres sont installées lors du montage de l’ossature en ma­driers et fixées sur le mur en madriers à l’aide de vis vissées par le dessus du mur. Ainsi les raccordements aux murs sont propres si l’on désire laisser les poutres visibles sur la face in­férieure. La structure des planchers est choisie selon les caractéristiques désirées.

Raccordement au toit

Il est important d’assurer que le raccorde­ment entre le toit et le mur extérieur rend possible le mouvement des poutres du toit lors du tassement du mur. Le raccordement entre le toit et le mur extérieur en treillis de plaques dentées ne diffère pas de celui em­ployé avec les autres constructions en bois.

Raccordements aux fenêtres et aux portes

La maîtrise du tassement conduit souvent à l’emploi de planches épaisses autour des fe­nêtres et des portes. Avec la technologie d’usi­nage moderne, les madriers peuvent toute­fois être façonnés de manière à éviter ces planches. Il est recommandé d’utiliser, dans la partie supérieure des ouvertures, une planche horizontale sur laquelle le châssis est fixé.