La légalité du bois

La légalité du bois

Pour leurs activités de production, les industries forestières finlandaises utilisent uniquement du bois acquis légalement. Les entreprises connaissent l’origine du bois. La traçabilité de la matière première est une condition préalable pour l’exploitation durable des forêts.

En 2003, l’UE a approuvé le programme d’action pour lutter contre l’abattage et le commerce du bois illégaux. Ce plan d’action est connu sous l’appellation FLEGT (Forest Law Enforcement, Governance and Trade). Les accords de partenariat volontaires visent à importer uniquement du bois légal sur le territoire de l’UE à partir du pays partenaire. Selon le décret européen du FLEGT (2005), la légalité du bois est définie selon le pays où le bois est abattu et selon la législation locale en matière de gestion forestière, d’abattage du bois et de commerce du bois. Selon les exigences du de la matière première du bois acquise légalement, la matière première doit être achetée auprès de d’une personne juridique qui détient le droit légal d’abattre le bois sur la zone en question ;  l’abattage de bois et la gestion forestière doivent être mises en œuvre de manière telle qu’elle satisfasse à la législation locale sur les forêts et l’environnement.

Le décret d’acte additionnel du FLEGT vise à lutter contre le bois abattu illégalement et contre les produits fabriqués avec ce bois illégal au sein de l’UE. Celui qui importe du bois ou des produits bois l’UE doit éclaircir de manière fiable l’origine légale du bois. Les revendeurs de produits bois sont dans l’obligation de conserver les documents qui indiquent où la marchandise a été achetée et où ils l’ont vendue.