La certification des forêts

La certification des forêts

La matière première du bois produite de manière durable signifie que l’entretien des forêts et l’abattage du bois satisfont de manière plus vaste aux  exigences de la loi  sur la gestion et l’exploitation des forêts. La certification des forêts représente un des moyens pour contrôler la bonne mise en œuvre des exigences liées à la foresterie durable. Le certificat forestier volontaire délivré par une tierce partie a pour objectif de fournir aux consommateurs et utilisateurs finaux des informations fiables sur les produits bois, et de prouver que la matière première provient bien de forêts gérées durablement. Le certificat forestier est une preuve de l’origine de la matière première du bois.

Alors que la croissance de la consommation des produits bois et papier augmente sans cesse, il existe aussi une pression croissante par rapport à la bonne exploitation des forêts. Pour cette raison, la gestion et l’exploitation responsable et durable des forêts prennent une place de plus en plus importante. Le souci lié à l’affaiblissement de la biodiversité a au départ été la raison du développement des systèmes de certification au début des années 1990. L’idée initiale était la promotion de la protection des forêts et la prévention de leur disparition.

La certification des forêts vise à garantir que l’exploitation forestières est mise en œuvre de manière durable du point de vue écologique, économique et sociologique. Pour les acheteurs et les consommateurs de produits bois, le label constitue la garantie que dans la fabrication des produits, le bois utilisé est issu de forêts entretenue conformément aux principes de gestion durable. Le certificat forestier vise à couvrir toute la durée de vie du produit de la croissance de la forêt jusqu’à la fabrication du produit bois.

Dans la pratique, le certificat forestier est un certificat écrit octroyé par une tierce partie neutre qui atteste que la forêt est entretenue et exploitée de manière durable, conformément à certains critères définis dans le certificat. Pour les propriétaires forestiers, l’acquisition du certificat forestier est facultative. De nos jours, les gros acheteurs de produits bois requièrent toutefois ce certificat.

Des dizaines de systèmes de certification forestière sont utilisés à travers le monde. Les systèmes de certification forestière reconnus et largement utilisés sont :

La certification FSC adoptée en 1993 a été le premier système de certification forestier international. Le système de certification PEFC a été fondé sur l’initiative des organisations de propriétaires de forêts privés européens pour concurrencer le système FSC en 1999. Le commerce et l’industrie forestières soutiennent le programme PEFC alors que les organismes environnementaux et de protection de la nature, WWF entre autres, sont en faveur de FSC.

Le certificat forestier national développé pour les conditions finlandaises est géré par l’association Suomen Metsäsertifiointi ry: FFCS - Finnish Forest Certification System. En 1999, FFCS a demandé son homologation à PEFC, et dans les années 1999-2000, la presque totalité de la superficie forestière de la Finlande a été certifiée avec le système FFCS/PEFC.