La nouvelle Maison de la Musique d’Helsinki vit au rythme du bois

La nouvelle Maison de la Musique d’Helsinki vit au rythme du bois

La forêt et le bois ont donné à la nouvelle Maison de la Musique d’Helsinki son aspect extérieur, son caractère, son ambiance, mais aussi des expressions imagées. Sa salle en forme de seau en bois évoque un sauna à fumée avec ses chaleureux tons foncés de panneaux bouleau ; son auditorium à l’atmosphère d’un verger abrite des bancs placés comme des rangées des troncs qui se chevauchent ; ses escaliers en bois traversent la salle comme des ruisseaux et l’auvent qui réfléchit les ondes sonores dans la salle, Sointilatvus, la Couronne (l’arbre) de la sonorité, a obtenu son nom à l’issue d’un concours d’idées auprès du public. Il semble donc que la salle principale fera partie un jour du paysage national finlandais.

Dans les cercles musicaux, les plus grandes attentes portaient évidemment sur l’acoustique de la Maison de la Musique. Les premiers commentaires enthousiastes des utilisateurs ont fait l’unanimité. Selon les évaluations, l’acoustique offre un son pur dont la longue résonance et la sonorité se fondent pour se répandre à travers toute la salle et gagner tous ses recoins. Une salle d’envergure mondiale, selon l’avis des nombreux utilisateurs.

-À présent, il y a une acoustique, ce monde est bien différent de celui d’auparavant dans lequel on essayait de jouer, dit le maître des concerts de l’Orchestre symphonique de la Radio, Petri Aarnio. 

La salle en bois est une partie de l’instrument 

Le concepteur acoustique Yasuhisa Toyota qui a été chargé de réaliser l’acoustique de nombreuses salles de concert dit toujours utiliser du bois, sous une forme quelconque, dans toutes les salles qu’il conçoit. –Le bois est un bon matériau dans une salle de concert. L’estrade de l’orchestre doit être en bois mou local. L’estrade d’une épaisseur de 45 mm est comme une partie d’un instrument qui joue. Nous encourageons toujours les architectes à utiliser du bois, car l’expérimentation de la musique naît non seulement au moyen d’une bonne acoustique, mais aussi par le biais de l’ambiance visuelle, affirme Y. Toyota. Les matériaux naturels procurent une sensation de confort au public lorsque l’impression d’ensemble est bonne.   

De nombreuses salles de concert connues peuvent être associées au travail d’acoustique conçu par Y. Toyota. Los Angeles, la salle du théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg, Sapporo, Copenhague. –À Los Angeles, dans la salle Walt Disney, on a utilisé du pin Douglas, à Sapporo et Kawasaki du bois japonais local, au théâtre Mariinsky à Saint-Pétersbourg des composants en bois finlandais, et ici, à Helsinki, du pin et du bouleau bien évidemment, dit Y. Toyota.

Y. Toyota ne veut pas révéler la meilleure salle qu’il a conçue ; il réplique en riant : « Et vous, vous avez combien d’enfants ? »  Même chose lorsqu’on lui demande la meilleure place de la salle. –J’ai bien réussi dans mon travail, si l’on peut dire que chacune de ces 1700 places est la meilleure. L’acoustique est une chose si sensible que la belle sonorité de la voix influence finalement toute l’expérience musicale. C’est la raison pour laquelle la salle doit offrir une ambiance intime au public.

-À présent, les orchestres doivent trouver leur propre sonorité dans cette salle. Souvent, les orchestres se lancent avec trop de puissance. Mon conseil est de progresser doucement pour trouver la sonorité de la salle, car chaque salle a ses traits particuliers et son caractère, dit Y. Toyota.

Les auteurs finlandais de la bonne acoustique

Y. Toyota fait des louanges au travail de qualité réalisé par les menuisiers Raision Puusepät.  –Nous voulons être à la hauteur dans les grands projets ardus qui offrent des défis, dit le Directeur général de l’entreprise, Jarmo Yrjölä. Le savoir-faire et la garantie de livraison sont mis à l’épreuve, en particulier dans les projets exigeants, nous rappelle J. Yrjölä.

La scène de la Maison de la Musique est en pin mou de 45 mm d’épaisseur qui a été traité avec de l’huile blanche. Les murs du hall d’entrée et de la salle de musique sont des panneaux bouleau sciés dont les joints d’assemblage renferment de nombreux détails techniques, conditions requises pour la marge de dilatation et l’acoustique. L’entreprise s’est aussi chargée des lambris en bois du foyer et du mur extérieur de l’entrée.

-Cela a représenté pour nous un projet de très grande envergure, dit J. Yrjölä. On a fait de longues journées pendant un an et demi. La réussite du projet repose sur le fait que nous avons mis un réseau en place et que nous confions une partie  du travail à d’autres entreprises sous-traitantes en qui nous avons confiance, et qui disposent des mêmes critères de qualité que nous, ainsi qu’une capacité machine suffisante. Ce réseau a permis à l’époque la réalisation des projets de décoration du Parlement finlandais et du bâtiment du Riksdag de Suède.

Il faut garantir l’approvisionnement en bois de qualité

400 mètres cubes de bois ont été utilisés pour les structures de décoration de la Maison de la Musique : du bouleau sans défaut d’une certaine épaisseur, dont l’achat en Savonie et en Finlande centrale a été placé sous la responsabilité de l’entreprise.  Pour l’estrade de l’orchestre de la scène de concert, on a utilisé cent mètres cubes de pin sans nœud. –Le plus grand défi a  consisté à prendre en compte le comportement du bois au fil des saisons, sous l’influence des variations d’humidité. Les mois de juillet-août sont les mois les plus critiques alors que le taux d’humidité atteint son maximum. La saison chaude sèche à nouveau le bois.  Les points d’assemblage se dilatent  et se contractent, le bois est un matériau naturel qui dont la surface doit être traitée des deux côtés. Il a fallu laisser un espace de dilatation, mais en même temps veiller à ce que l’acoustique soit conforme aux conditions requises. Ce travail a représenté un travail de consultation détaillée et de recherche de solutions avec l’architecte ou avec son représentant.  Pour nous, la force de la construction en bois repose dans son côté décoratif que la plupart des architectes souhaitent à l’heure actuelle utiliser dans les espaces publics.

Images © Musiikkitalo / Arno Chapelle
Service de rédaction des articles de Puuinfo / Markku Laukkanen

Renseignements complémentaires relatifs à cet article:
Jarmo Yrjölä, Directeur général, Raision Puusepät, tel. +358 2 510 2640