La construction en bois diminue le stress et offre un habitat sain

La construction en bois diminue le stress et offre un habitat sain

- Le bois a des effets psychiques sur l’homme et il diminue le stress de la même manière que la nature en général, dit Mme Marjut Wallenius, docteur en psychologie et chargée de cours à l’Université de Tampere. L’emploi du bois est bon pour la santé et contribue au bien-être du corps et de l’âme.

 - Le bois a des effets psychiques sur l’homme et il diminue le stress de la même manière que la nature en général, dit Mme Marjut Wallenius, docteur en psychologie et chargée de cours à l’Université de Tampere.  L’emploi du bois est bon pour la santé et contribue au bien-être du corps et de l’âme.

Selon des études réalisées en Norvège, au Japon, au Canada et en Autriche, le bois semble également avoir des effets positifs sur l’état d’esprit des hommes. Dans un milieu de construction en bois, la pression artérielle tend à diminuer, le battement du cœur à ralentir, ce qui a aussi un effet calmant. – Etant donné que nous connaissons maintenant bien les propriétés techniques du bois, il serait temps de réaliser un projet de recherche interdisciplinaire sur les effets psychiques et physiologiques du bois, propose Mme Wallenius.

Mais quelles sont les caractéristiques du bois en tant que matériau de construction qui influent sur les gens? - Les surfaces en bois apportent de la chaleur, de l’intimité et du calme dans l’habitat. Dans ce domaine, le bois est meilleur que tout autre revêtement ordinaire, dit Mme Wallenius en se référant aux études internationales effectuées.

La réponse à la question de savoir quel matériau est bon pour l’homme a été recherchée par l’expérience de l’homme et par la manifestation physiologique et psychologique de cette expérience positive. – L’une des raisons est le caractère naturel du bois, caractère que l’on retrouve dans tous les autres matériaux naturels, tels que la pierre, le lin ou la soie. Le bois est probablement considéré comme étant un matériau de construction chaleureux et intime pour la même raison, explique Mme Wallenius.

Selon des observations faites dans les études, toucher une surface en bois crée un sentiment de sécurité et de proximité avec la nature. - Il est particulièrement intéressant de constater que toucher une surface en bois donne également une sensation physiologique plus douce que de toucher d’autres matériaux, dit Mme Wallenius.

Toucher par exemple de l’aluminium à température ambiante, du plastique froid ou de l’acier inoxydable a provoqué, dans les recherches, une réaction de stress dans l’organisme sous la forme de l’augmentation de la pression artérielle.  Le bois, par contre, n’a pas provoqué de réaction similaire. Lorsque l’on a comparé divers espaces de travail, le niveau de stress mesuré par la conductibilité électrique de la peau était au plus bas dans un espace qui comprenait des meubles en bois. Même les plantes vertes dans une pièce peinte en blanc n’ont pas donné le même résultat.

Les résultats des recherches encouragent à de nouvelles innovations dans le secteur des produits en bois

L’objet de la recherche est, selon Mme Wallenius, de transmettre les résultats dans la pratique pour que les entreprises puissent en profiter par exemple dans la commercialisation. – Cela apporterait de nouvelles dimensions dans l’industrie de la transformation du bois. Les dirigeants des entreprises devraient avoir le courage de se lancer dans de nouvelles innovations. Il faudrait également renverser les barrières entre les sciences techniques et humaines, dit Mme Wallenius.

 - Les problèmes liés à l’air intérieur sont une question sociale de plus en plus importante dans les locaux publics et les logements. C’est pourquoi il est essentiel de poursuivre cette recherche. L’emploi du bois peut influer non seulement sur la qualité de l’air et l’acoustique mais également sur l’ambiance, l’état d’esprit et le niveau de stress physiologique des personnes présentes.

Mme Wallenius rappelle qu’une expérience psychologique affecte également sur l’aspect physiologique, car l’homme est une entité psychophysique. – L’effet sanitaire en résulte, car l’expérience psychologique modifie la réaction physiologique. C’est pourquoi il est bon d’étudier l’effet psychophysique de l’emploi du bois, car l’effet psychologique et l’effet physiologique du bois sont inséparables.

L’âme et le corps de l’homme forment un ensemble. Les états d’âme de l’homme, tels que les sentiments, se manifestent aussi par des changements dans le corps.  Le stress, par exemple, n’est pas uniquement un simple fait, mais il comporte aussi un grand nombre de changements physiologiques et cognitifs. Les indicateurs de l’état du système nerveux autonome, tels que la variation dans le battement du cœur, reflètent l’équilibre de l’organisme d’une manière plus vaste.

- En nous basant sur les recherches réalisées jusqu’à maintenant, nous pouvons croire que le bois a un effet qui diminue le niveau de stress de l’organisme, donc un effet calmant. Cet effet est probablement dû à la sensation positive générale provoquée par le bois, c’est-à-dire à son caractère naturel, à sa chaleur, à l’intimité et la détente qui s’en dégagent, dit Mme Wallenius.